Nos conseils pour votre projet

En Vendée, Charente-Maritime, Loire-Atlantique et Deux-Sèvres

Comme de nombreux autres futurs propriétaires, vous avez fait le choix de construire votre maison neuve en lotissement ? Au calme, proche des commodités environnantes et nécessitant peu (ou pas) de travaux, le terrain en lotissement séduit ! Néanmoins, malgré ses nombreux avantages, les terrains en lotissement revêtent tout de même un inconvénient : le vis-à-vis. En effet, avec la multiplication des maisons, associée à des terrains de moins en moins grands, la proximité avec vos voisins semble inévitable. Alors si vous souhaitez profiter des beaux jours tranquillement, à l’abri des regards indiscrets, découvrez nos diverses solutions d’aménagement pour votre jardin.

La construction d’un mur de clôture

Photo : Réalisation Maisons d'en France Atlantique

 

Vous aimeriez bronzer paisiblement dans votre jardin ? Ou profiter en toute intimité d’un barbecue entre amis lors d’une chaude soirée d’été ? Sur un terrain en lotissement, construire un mur de clôture peut s’avérer être la solution la plus efficace pour réduire le vis-à-vis avec votre voisinage.

Afin d’éviter les regards indiscrets, la construction d’un mur en guise de clôture peut être une option à envisager. Rendant totalement opaque la visibilité de votre jardin, il s’agit toutefois de travaux assez conséquents. En effet, si vous souhaitez obtenir un résultat impeccable et sans défaut, il vous sera sûrement nécessaire de faire appel à un professionnel.

Si vous choisissez de construire un mur de clôture, sachez qu’il existe plusieurs règles à respecter et que ce dernier devra donc répondre aux normes actuelles en vigueur. Tout d’abord, il est impératif de contacter le service urbanisme de votre mairie afin de prendre connaissance des règles locales à respecter. Bien souvent, d’autres indications peuvent aussi vous être communiquées par le règlement intérieur du lotissement. Néanmoins, s’il n’existe aucune règle locale et qu’aucune indication ne figure dans le règlement du lotissement, il faudra alors vous référer à la loi qui fixe les règles de hauteur minimale.

L’installation d’une palissade

Moins massif qu’un mur, l’installation d’une palissade protège également votre intimité et représente pour de nombreux propriétaires la solution ultime aux problèmes de vis-à-vis.

Rapide à installer et efficace immédiatement, c’est une alternative qui ne fait pas perdre de place dans votre jardin. Les palissades vous offrent également une plus grande autonomie en termes de choix et de style : type persienne, en bois, tressés, ajourés, il en existe de toutes tailles, formes et coloris. Ainsi c’est une installation qui s’accordera parfaitement avec l’esprit et le design de votre jardin.

Contrairement à un mur de clôture, les panneaux occultants se fixent par le biais d’un système de fixations constitué d’équerres et de poteaux à fixer au sol. De cette façon, l’installation reste relativement simple et accessible à tous les bricoleurs, même les moins expérimentés.

Toutefois, à l’instar de la construction de clôture, il sera nécessaire de faire attention aux règles d’urbanisme à respecter pour l’installation de palissade. En effet, dans certains cas, et selon certaines configurations, la mise en place de palissades peut être assimilée aux clôtures et respectera de ce fait les mêmes règles.

Photo : Réalisation Maisons d'en France Atlantique

L’utilisation de végétaux

Planter une haie, un arbre à feuillage persistant ou encore installer un brise vue végétal en bambou, voilà plusieurs alternatives naturelles afin de réduire votre vis-à-vis. C’est d’ailleurs l’une des solutions les plus plébiscitées tant, il est habituel de voir un jardin entouré d’arbustes ou de thuyas. De plus, il existe aujourd’hui une multitude de végétaux en tout genre, vous permettant d’aménager à votre convenance cette protection : hauteur, largeur, opacité…

Bien évidemment, c’est une solution naturelle qui vous demandera un peu plus d’entretien et plus de temps à mettre en place qu’un mur ou une palissade artificielle. Mais l’utilisation de végétaux a l’avantage d’offrir un résultat unique et décoratif, ajoutant une touche de verdure à votre extérieur. Une haie de bambou par exemple se développe extrêmement rapidement et peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur en fonction des espèces. Vous pouvez également opter pour un arbre persistant qui réduira considérablement votre vis-à-vis, à choisir en fonction de vos goûts et de vos besoins : cyprès de Provence, laurier du Portugal, chêne vert

Notez que si vous choisissez de planter une clôture végétale, cette dernière devra répondre à des règles fixées localement ou selon le Code Civil. De cette façon, votre plantation devra être distante de 50 centimètres de la limite séparative si elle est inférieure ou égale à 2 mètres et être éloignée de 2 mètres si sa hauteur excède les 2 mètres. Sachez également que sur un terrain en lotissement, il peut exister un règlement spécifique si ce dernier se situe au sein d’une commune dépourvue de réglementation locale d’urbanisme.

Photo : Cotemaison.fr

Retour

Vous avez un projet ?